ATELIER
2020-10-17

ATELIER              COSMETIQUES FAITS MAISON

rendez-vous samedi 17 octobre ( matin) au Café culturel de l'Estran

à Saint médard en jalles

à bientôt!

(inscription auprès d'eux)

LES RENCONTRES
2020-05-31

Crise sanitaire

Du fait du contexte de la crise sanitaire (Covid 19), les rencontres prévues n'ont pas pu être maintenues.

Merci de votre compréhension...

DEDICACE
2020-04-25

DEDICACE à la librairie "Nouveau chapitre"

à Saint Médard en jalles 

10h - 16h

samedi 25 avril 2020

SALON DES AUTEURS
2020-03-28

SALON DES AUTEURS

                  Samedi 28 mars 2020

                          à Landiras (Sud Gironde)

                                        Stand              échanges, dédicace

CAUSERIE
2020-03-14

CAUSERIE/ CONFERENCE- DEMO         "Je fabrique mes cosmétiques maison

                                            avec des matières premières naturelles"

                                                              Samedi 14 mars 2020

                                                   au Café le TCHAI BAR, Bordeaux

                                                                        17h - 18h30

                                                                         (places limitées)

ATELIER
2020-02-06

Un atelier pratique pour apprendre à faire ses produits ménagers maison avec des matières premières naturelles

avec l'association L'ESTRAN

saint médard en jalles

jeudi 6 février, 20h (places limitées)

 

INSTAGRAM
2020-01-16

Retrouver Laetitia Royant sur Instagram:

                                         https://www.instagram.com/laetitia.royant/

2020
2020-01-15

Prévisions: Sortie d'un nouveau livre sur le thème du Voyage.

A VENIR
2020-01-01

A venir:

2020 - Conférence interactive et atelier pratique "Je prépare ma mort sereinement" 

E book
2019-11-04

Sortie du livre "Aux frontières de la mort 90 histoires abracadabrantes ! "

  http://www.lulu.com/shop/laetitia-royant/aux-frontieres-de-la-mort/ebook/product-24292027.html

2019-10-12

octobre Conférence "Funérailles écologiques" Médiathèque de Cambo les bains (64)

2019-05-05

mai Atelier "Fabriquer ses produits naturels" (cosmétiques et ménagers) Association japonaise Nipponia

+
2019-05-01

depuis mai Collectif  " #auteurspourleclimat " https://www.auteurspourleclimat.org/

2019-02-06

février Atelier "Fabriquer ses produits naturels" (cosmétiques) Familles Rurales (Indre)

2019
2019-01-01

janvier Sortie du livre "La dompteuse de chagrins" Album enfants

PARTENARIAT
2019-01-01

Une fois par mois: 1 article sur "HAPPY END" de Sarah Dumont (sortir des tabous: parler de la mort...) https://www.happyend.life/actu/

TOUTE L'ANNEE
2019-01-01

Toute l'année Ateliers d'écriture 'RECIT DE SOI(E)' pour écrire sa vie (une tranche de vie ou l'intégralité)

GRANDE NOUVELLE
2018-12-31

Le cap des 50 000 ventes est passé !

Merci à tous les lecteurs, qui ont fait de mon guide d'écologie pratique "Je fabrique..." (chez Terre Vivante, et écrit pour mon cercle d'amis à la base) un véritable "best seller" !

                                  Gratitude...

 

Auparavant 2018
2018-12-15

Sortie du livre "Cosmétiques zéro déchet" recueil de recettes pour enfants... et grands (Version numérique de 2014)

2018-11-15

Sortie du livre "Petits vieux prodigieux!" Pour un nouveau regard sur le grand âge...

2018-10-15

Sortie du livre "Tu es toujours mort?" Fable sur le deuil (Version numérique 2012)

2018-10-10

Sortie du livre "J'accueille bébé dans une maison saine" (Version numérique 2011)

2018-09-01

Sortie du livre "The golden thread" Version anglaise du "Fil d'or" Traduite par Carole Vidoni et Andrew Kerr.

2017
2017-10-01

Sortie du livre "Funérailles écologiques" coécrit avec Brigitte Lapouge, éditions Terre Vivante.

En savoir +
2017-01-01

Laetitia Royant propose d’être un soutien dans le chemin d’écriture, à la façon d’un tuteur (comme au jardin, pour un pied de tomates !).

Elle propose d’accompagner :

  1. L’audace d’écrire (aider à se lancer)
  2. Le livre commencé, inachevé (accompagner sur la fin du chemin d’écriture)
  3. Le livre fini mais non fignolé (proposer une correction de base et une première mise en forme avant une mise en lien avec dans personnes travaillant professionnellement ou de façon amateur dans la correction et l’infographie)
  4. Le livre abouti mais non édité (accompagner jusqu’à l’autoédition).
2015
2015-12-15

Sortie du livre "Le fil d'or" Récit autobiographique sur le cancer.

2014
2014-05-01

Sortie du livre"Je veux des funérailles écologiques!" le 1er guide minimaliste. Diffusé aujourd'hui gratuitement par l'auteure

2012
2012-01-01

Sortie du livre "Guide de l'habitat sain et naturel" co auteure, chez Terre Vivante

2011
2011-01-01

Sortie du livre 'Petit charabia de placard !' (Enquête: l'envers du décor, les produits ménagers) Diffusé gratuitement.

2010
2010-05-01

Sortie du livre "Je fabrique mes produits ménagers, mon savon etc." Editions Terre Vivante

Recette
2010-05-01

« BON POUR LA PLANETE » ET BON POUR… LE PORTE MONNAIE !

J’ai une approche qu’on qualifie de « minimaliste ». Car j’ai découvert au fil des années à quel point il suffisait de peu de choses pour répondre à tous nos besoins ! Voici deux recettes élémentaires pour vous lancer, en toute simplicité.

Faire un produit nettoyant pour la maison

Dans un grand récipient/ saladier, on dépose 10 grammes de cristaux de soude (environ 1 c. à soupe) et on ajoute 1 litre d’eau tiède. On remue (par exemple avec une baguette chinoise). On laisse reposer un quart d’heure et c’est prêt. On transvase dans un récipient ménager en collant une étiquette (qui indique : ingrédients, date de création). On utilise tel quel ou re-dilué. A NOTER On garde bien sur ce produit hors de portée des enfants, comme les autres…

VARIANTE*On souhaite le parfumer ?On peut éventuellement ajouter 5 gouttes d’huile essentielle d’orange pour donner une senteur typique à ce produit « étrange » qui n’a ni couleur, ni odeur, ni consistance J Ou tout simplement des écorces d’agrumes séchées.*On souhaite avoir un produit plus « élaboré » ?On peut éventuellement lui ajouter 20 grammes de copeaux de savon fondus au préalable dans la moitié du litre d’eau prévu.*On souhaite tester d’autres matières 1eres?Sur le même principe on peut mélanger tout simplement de l‘eau chaude avec du Savon Noir. Ou de l’eau chaude avec du Savon de Marseille (« vrai »).

 Pourquoi on lave ? Comment on lave ?

En matière d’hygiène, il faut bien dire qu’on n’est pas vraiment « éduqués »… en dehors de la publicité ! Ainsi, nombre d’entre nous croient encore que les produits modernes font « tout à notre place ». Du genre : plus besoin de laver…puisqu’on « dé-sin-fec-te » ! Bon et bien autant le dire tout de suite : en réalité c’est un peu plus compliqué… Si je vous dis que votre super héros (la javel) ne tue pas « tous » les microbes… (il y en a qui résistent), qu’il faudrait mettre le réveil à sonner toutes les 3 heures pour renouveler l’application parce que son action est limitée dans le temps… (Ah bon !?), que vous devez toujours « laver » avant de « désinfecter » (sinon ça ne sert à rien…) alors là je suis à peu près sure que vous déchantez… Je vois bien votre moue d’ici (j’ai fais la même quand j’ai compris !) Alors que faut-il savoir en définitive ? Tout simplement qu’il faut laver son habitat (en moyenne une fois par semaine) et que cette régularité, ce geste, nous épargne le recours à la ribambelle de produits (agressifs) d’aujourd’hui (sauf exceptions). Vous connaissez le dicton : « L’eau, ça lave » ? Et bien il est vrai… On peut laver un certain nombre de choses à l’eau pure. Habituellement, on utilise surtout des produits « lavants » (ou, dit en mots savants, qui « contiennent des tensio-actifs »). Ces bases lavantes, ce sont les mêmes qui sont utilisées pour laver votre voiture… votre corps… votre vaisselle, votre linge etc. (avec plein de variantes au niveau des additifs) : ça laisse songeur, n’est-ce pas !? Je vous épargne ici le long topo qui permet de se replonger dans l’historique et de comprendre tout un tas de choses… et je vous explique tout de suite qu’il y a peu à retenir.

Pour « laver »   On commencera par travailler fenêtres ouvertes (recommandation valable quels que soient les produits utilisés)… On utilisera de l’eau dans laquelle on aura mis un détergent (du savon de Marseille « vrai », du Savon Noir, des Cristaux de soude : pour les produits traditionnels non polluants. Ou bien tout simplement du « produit vaisselle dilué » qui servira-à-tout-faire… si si ! Mais je pense ici à un produit vaisselle écolo que l’on trouve en magasin bio à 2 ou 3 euros le litre… pas les pseudo-produits « verts » des supermarchés/ qui n’ont changé qu’un ou deux ingrédients de leur formule mais ne vous le disent pas…). *Quand on a lavé, dans l’idéal il faudrait « rincer » (les surfaces) ! Et oui : autre découverte… C’est d’autant plus important quand on a des enfants en bas-âge ou des animaux, qui sont tout le temps le nez fourré dans les produits qui subsistent, à l’état de trace...Et qu’ils ingèrent malgré eux.

Pour « désinfecter »   On viendra « pschitter » sur les surfaces (déjà propres !) notre produit maison à base d’eau et d’alcool (alcool de fruit je veux dire ; je ne parle pas de l’alcool classique, dénaturé, qui l’est au moyen de substances décriées..) ou d’eau et de vinaigre blanc. On gardera la javel pour des usages exceptionnels, qui le « méritent ». La javel, c’est comme les antibio, ce n’est pas automatique. Sinon, à force, ses supers pouvoirs tombent à l’eau. Foutu : le super héros….

Recette
2010-05-01

Faire une crème cosmétique (universelle)

Recette simplissime

Dans un pot en verre (épais : il doit supporter la chaleur/ ex : pot de confiture) on dépose 10 grammes de cire d’abeille et 10 cuillères à soupe d’huile végétale (une simple huile d’olive bio convient). On met le tout au bain-marie. En 3 mn tout a fondu. On sort le pot de la casserole et on laisse refroidir (ça va figer) : c’est prêt !  On n’oublie pas de coller une étiquette (qui indique : ingrédients, date de création). On garde ce produit hors de portée des enfants.

VARIANTE

*On souhaite la parfumer ? On peut ajouter 3 gouttes d’huile essentielle d’orange dans la préparation une fois qu’on a éteint le feu et que le mélange a fondu. (Avant que ça ne refroidisse)

*On souhaite tester d’autres matières 1eres? Sur le même principe on essaie d’autres matières grasses végétales (exemple : huile de tournesol -désodorisée ou pas-, huile d’amande douce, de jojoba. Ou encore, le « beurre de Karité », l’huile de coco) Ou encore, des macérations : de l’huile « de calendula », de l’huile « de lavande » etc.

Pourquoi utilise-t-on des cosmétiques? Comment doit-on les employer ?

En matière de beauté et de cosmétiques, on n’est pas non plus très informé(e)s, il faut l’avouer. Lorsque l’on demande aux gens : « De quoi est composé la phase grasse de leurs cosmétiques ? » Ils restent sans voix… Pourquoi ? Parce qu’ils ne le savent pas. Ils ne savent pas non plus quels sont les « vrais besoins » de leur peau, au quotidien. Mais nous a-t-on appris cela un jour ? Et bien Non ! A retenir  La peau n’a que deux besoins. Il lui faut : de l’eau (-hydrater-) et de « la matière grasse »(-nourrir-).Le soin le plus basique, qui « marche», est simplissime ! Il suffit de se mouiller le visage et d’appliquer ensuite une huile végétale par-dessus puis de le masser (notez qu’une simple huile d’olive, non traitée, convient parfaitement… C’est vous dire si l’on peut être belle pour pas cher !). Mais nous avons pris goût aux produits plus sophistiqués…

Qu’y a-t-il dans les produits achetés « tous prêts » au magasin ?

-Une « crème de nuit» n’est rien d’autre qu’un mélange qui contient plus de graisse que d’eau ! (la « phase grasse » l’emporte sur la « phase aqueuse »).-Une « crème de jour » : un mélange qui contient plus d’eau que de graisses.-Entre les deux : il existe une gamme (infinie) de produits variés qui nous sont présentés comme « indispensables »… Vraiment !? En réalité seuls les additifs qu’ils contiennent varient… car ils ont tous la même base. Et puisque les cosmétiques (contrairement aux détergents) doivent indiquer la liste complète des ingrédients utilisés, vous pouvez prendre 5 mn pour mettre le nez dans l’étiquette de vos (chers) cosmétiques. Vous découvrirez probablement que votre dernière crème ne contient en ingrédient principal que de simples graisses minérales (bon marché, issues de la pétrochimie) et que l’on vous vend surtout ‘du vent’ !

2007
2007-01-01

Sortie du livre "Traversée" Carnet de voyage (Traversée des Pyrénées, GR10)

2007-01-01

Sortie du livre "Le temps perdu" Albums enfants

Trajectoire
0000-00-00

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Laetitia Royant a toujours écrit. Son côté « archiviste » l’amène, étant jeune, à composer naturellement des « Albums de vie » pour son entourage (textes et photos).

-1998- L’intérêt pour le recueil de témoignages prend une nouvelle dimension lorsqu’elle travaille au sein d’une radio. Le micro devient un outil de plus au service de cette récolte de fragment de(s) Passé(s). Elle explore l’interview autobiographique.

-2000-Elle interview sa grand-mère et ouvre un « Livre de Vie » pour elle. Mais le temps passe et la démarche n’aboutira pas…Elle demande aussi à son père d’ouvrir un Livre de Vie afin qu’il laisse des traces de l’histoire familiale.

-2009- Première fois qu’on lui demande officiellement de l’aide pour écrire un livre.

-2013- Deuxième fois qu’on lui demande de l’aide pour l’écriture d’une biographie. Mais le projet n’aboutira pas…

-2014- Troisième demande d’aide à l’écriture. Elle se lance alors dans une aventure nouvelle : être Biographe.

-2015- On lui diagnostique un cancer.

Elle décide de remettre sa vie en cause, de faire un virage.

Puis elle écrit et édite « LE FIL D’OR » : un récit autobiographique sur la maladie.

-2016- Quelques proches créent avec elle l’association « Les mots voyageurs ».

Elle propose des ateliers d’écriture tournés vers le « récit de vie » (écriture autobiographique/ ou écriture « expressive »).

-Depuis 2016- Elle pratique « l’accompagnement à la naissance…de livres » !

De façon professionnelle et de façon bénévole : dans un double mouvement.

Mais la personne quitte ce monde avant que ce ne soit fait…

-2010- Sortie de son 1er livre. (Une grande aventure).

-2011- Son père meurt brutalement. Il n’a pas eu le temps d’écrire sa biographie. Elle n’a que quelques pages… Elle décide alors de se lancer elle-même dans l’écriture de « Ses mémoires ».

ZOOM

-En 2015, elle a fait un stage de reconversion professionnelle pendant lequel elle a effectué une enquête puis un stage de découverte auprès d’un écrivain public.

Elle a décidé ensuite de faire la formation d’écrivain public du CNED. Mais un imprévu l’a amèné à investir l’argent de la formation pour une autre cause. Comme on lui a signifié que « son temps (de vie) était compté », elle a finalement décidé de se lancer sans formation qualifiante, en s’appuyant sur ses expériences et qualifications antérieures. En cours de route, elle a mis au point sa propre méthode et créée ses outils pédagogiques.

AUPARAVANT

-En tant qu’agent de développement associatif, elle fait de l’accompagnement de projets.

-En tant que médiatrice culturelle, elle met en place de nombreux ateliers d’expression (avec l’outil radio/ pour des publics spécifiques).

-En tant qu’animatrice socioculturelle, elle propose de nombreuses activités.

-En tant que formatrice BAFA et formatrice à l’outil radio, elle crée un grand nombre d’outils pédagogiques.

Profil
0000-00-00

Parcours professionnel -- Expériences

Depuis 2015   -Animation d’ateliers d’écriture (adultes, enfants) ; Ecriture d’ouvrages et accompagnement à l’écriture.

2005-2015      -Auxiliaire de Vie Sociale (à domicile, en rural). Ecriture d’ouvrages.

2004                -Stage de formation au métier d'Animateur local d’insertion

2003                -Bilan de compétences

2001-2003      -Agent de Développement Associatif

1997-2001      -Médiatrice Culturelle (et Formatrice BAFA / Membre de l’équipe nationale de communication des E.E.D.F)

1992-1997      Animatrice Socio-culturelle- France, étranger

1995                Installée 7 mois en Afrique (animatrice au Foyer social de Djibouti-Ville).

Formations -- diplômes

Certificat de bases en Informatique (B2iA)

Certificat d’Assistante de vie aux familles (AVS)

*Formation d’Accompagnement en Fin de Vie

*Formation en Naturopathie

Brevet d’Etat d’Animateur (B.E.A.T.E.P / Informateur Jeunesse)

*Formation en Communication Non Violente (C.N.V)

*Gestion d’activités culturelles

*Journalisme et multimédia

*Formation en Phyto-aromathérapie

*Initiation à la Musicothérapie

-B.A.F.D

*Responsable de Formations BAFA

*Formation de Formateurs BAFA

-B.A.F.A

-D.U : Diplôme Universitaire de Japonais

-D.E.U.G (L.E.A) Diplôme d’études Universitaires en Langues étrangères : Anglais/Espagnol

-B.A.C Littéraire

Ecolo ?
0000-00-00

« Vous avez dit écolo ? »

Témoignage: la place de l’écologie dans la vie de l’auteure.

 

UNE CITOYENNE LAMBDA…

Je ne suis pas tombée dans la marmite du « bio » quand j’étais petite… J’habitais un beau coin de campagne mais mes parents n’étaient pas « écolos » (plutôt des amoureux de la Nature). C’est dans les années 80 que j’ai commencé à prendre conscience de l’impact de nos actes sur la planète. J’avais 14 ans. Je lisais beaucoup. A contre-courant de ce qui se faisait chez les filles de mon âge, j’avais décidé « de ne pas acheter de déodorant ! » à cause des CFC (gaz propulseur d’aérosol) utilisés et mis en cause dans l’effet de serre… Quand j’ai eu 18 ans et mon 1er chez-moi, je me suis lancée dans le « tri sélectif » à fond. Au bout d’un an de stockage (dans notre cave : mon mari était ravi !) j’ai pris tous mes paquets et nous sommes allés à la déchetterie. Quelle déception quand on m’a appris qu’on ne prendrait pas tous mes pots en plastique (yaourts et autres) parce que « ces plastiques là ne se recyclaient pas » ! Entre la théorie et la pratique, je découvrais qu’il avait parfois de grands écarts… A cette époque, je cherchais comment « agir écolo », mais je n’y arrivais pas !! J’avais lu des dizaines d’ouvrages. On y exposait tout le temps les problèmes, pas les solutions. Je n’ai rien trouvé qui m’aiderait CONCRETEMENT (comment faire pour « faire mieux »!??) A ce moment-là, chez nous (avec mon mari et ses 2 enfants) nous avions une vie « classique » ; peu de produits (cosmétiques, ménagers, autres) mais du tout-conventionnel.

LE DECLIC, LE CHEMIN PERSONNEL

Vers 25 ans, il y a eu un déclic quand j’ai décidé d’étudier le « cycle de l’eau ». J’ai regardé tout ça à la loupe et intégré la notion d’interdépendance et de cause-à-effet. Parce que cela me semblait plus facile, j’ai décidé de commencer à changer mes habitudes uniquement en matière de cosmétiques et détergents. J’ai beaucoup lu, cherché à savoir comment faisaient les Anciens avant le tout-chimique (les savoirs populaires) et fait des formations. Petit à petit, j’ai compris comment je pouvais faire autrement. Et le fait de me mettre en phase avec mes valeurs me procurait une grande satisfaction. J’ai découvert par la même occasion toutes les économies que je faisais et ce goût du jeu retrouvé, quand il s’agit de « faire soi même ses produits » ! Avec des copines, nous avons lancé ensuite des « ateliers d’échanges de savoirs » et je me suis retrouvée en situation de transmission des recettes que j’avais découvertes, expérimentées. Au fil des époques, dans chacun des métiers exercés, je me lançais dans des actions environnementales. En tant qu’animatrice : j’organisais des actions de sensibilisation. Des projets d’année avec des enfants (dont un financé par l’Europe) ou des actions ciblées, du genre : Nettoyage de plage /ou de forêts (en partenariat avec l’ONF ou des associations locales). Comme formatrice (BAFA), je construisais des stages «Nature ». Je créais des outils pédagogiques. En tant que médiatrice culturelle, je lançais des émissions radio « Environnement». Etc. En cours de route, je me formais moi-même dans plusieurs domaines (Utilisation des plantes sauvages, Produits fait-maison, Botanique, Naturopathie…)

LE 1er LIVRE

J’ai décidé un jour d’écrire une synthèse de mes petites recettes pour les amis. (J’avais pris la résolution « d’arrêter de faire plein de photocopies pour moi et pour tout le monde! ») J’ai confectionné un livre simple, ludique et pragmatique : celui qui m’avait manqué ! Et un ami m’a encouragé à « poster pour éditer ». Sans y croire, j’ai envoyé mon manuscrit à 2 maisons d’édition que j’aimais. Le manuscrit a été retenu. Et mon1er livre « Je fabrique mes produits… » est né ! (*) Ce livre a tout de suite rencontré ses lecteurs et eu un « grand succès » (il répondait à un vrai besoin, je crois). J’ai continué à faire des ateliers de transmission/partage et des « causeries/ conférences ».

UN CHANGEMENT DE SOCIETE

Alors que, lorsque j’étais jeune, on se moquait de moi, finalement 30 ans plus tard, je voyais que dans la presse, devenir « écolo » ou « végétarien » est presque devenu une mode. Les choses changeaient…J’avais changé, moi aussi. Après 20 ans de vie «végétarienne» je suis finalement devenue « flexitarienne » (comme disent les médias). Je n’avais plus ce dégout physiologique pour toutes les viandes et me mettre à jardiner et marcher avait ouvert mon « appétit de moineau ». Je mangeais plus. Je mangeais autrement aussi (« mieux » : ma formation de naturopathie m’ayant ouvert un nouveau champ des possibles). J’ai modifié mon mode de vie au fil des ans : je suis revenue ‘à la Terre’, j’ai divisé par 3 les « biens » que je possédais. Mes ressources financières. Et multiplié par 5 mon temps libre. (Mes connaissances, aussi). En France, on a commencé à voir apparaître de plus en plus de livres sur « la question écolo » et le « fait maison » (DIY). L’intérêt des lecteurs était enfin pris en compte. J’ai décidé de mutualiser mes livres et comme c’était 1 trilogie que j’avais écrite, j’ai mis en accès gratuit 2 livres sur le sujet :

-«Petit charabia de placard » (l’envers du décor des détergents/ 1 Enquête) et

-«J’accueille bébé dans une maison saine » : un guide pratique (pour les jeunes parents ; familles).

Plus tard, j’ai été amenée à écrire un guide « singulier ». A cause d’une expérience très personnelle, j’envisageais la question de la fin de vie « sous l’angle écolo ». Et j’écrivais le guide minimaliste: « Je veux des funérailles écologiques ! ».Qui m’a conduit plus tard à l’écriture d’un second ouvrage: « Funérailles écologiques » (avec Brigitte Lapouge, chez Terre Vivante).

DU CHANGEMENT, POUR TOUS…

Dans mon quotidien, rien n’est parfait. Je ne suis pas une « écolo de 1ere » ! Mais une simple citoyenne, avec sa bonne volonté et ses compromis. Ses réajustements continuels : qui sont en lien avec les réflexions, le contexte ou les interactions avec l’entourage. Chez moi, ce n’est pas exemplaire (« tout beau, tout bio »). J’ai une vie simple, sobre. Légère, car « semi-nomade ». Je suis loin du consumérisme (qu’il soit classique…ou « écolo »)! Je fais partie de ceux qui pensent que chacun fait à sa mesure, avec ce qu’il est, et doit le faire dans le respect des autres… Je crois qu’à coup sûr, si chacun fait un petit bout, alors ça avance. Et à vrai dire, je compte davantage sur la sagesse des Hommes que sur leur fibre écolo. Parce qu’il me semble qu’il ne s’agit de rien d’autre : ni d’un parti politique mieux qu’un autre, ni d’une idéologie (émergente) à imposer, juste du bon sens. J

En mai 2019, le courant #AuteursPourleClimat a vu le jour, impulsé par Philippe Levêque (auteur du très utile guide « Ecofrugal »). Des dizaines et des dizaines d’individus (différents de par leur histoire, leur trajectoire, leurs choix) se sont reliés et ont manifesté leur envie de partager leurs expériences et solutions pratiques. Dans un même élan : pour construire ce Demain que nous rêvons « plus vert » pour nos enfants (euh.. nos petits enfants : pour certains !). Il m’a semblé que contrairement aux années précédentes, une opportunité s’offrait à nous : l’occasion d’additionner nos compétences, nos savoirs, nos expériences.Je ne voulais pas louper cette invitation. A mon échelle, je suis donc partie prenante de l’aventure…En parallèle de cet élan, l’énergie déployée par les jeunes générations ces derniers temps (marche pour le climat) me réjouit. J’ai le sentiment que les chosent avancent à grands pas…On m’a autrefois taxée d’écolo ou de minimaliste : et c’était péjoratif. En cours de route, bien des fois, j’avoue qu’il m’a semblé « qu’on n’avançait pas beaucoup»… C’était sans compter sur les efforts des uns et des autres ! Chacun, dans son coin, avançait pas à pas...Trente ans plus tard, on trouve des plantes sauvages (et libres) dans nos villes (le plan « zéro phyto est passé par là » !). Dans certains magasins, on voit le retour de la « consigne ». Monsanto a été condamné pour son (célèbre) glyphosate, etc. etc. Des tas de « petites choses » se sont passées. Se passent. Qui nous font basculer vers un avenir « meilleur »...Et le terme « écolo » a fait peau neuve… L’idée que l’on se fait de l’écologie est désormais « moderne ».

C’est une bonne nouvelle !

 

Photos
0000-00-00

Photos de:  Guillaume Jalleau Longueville, Philippe et Laetitia Royant

Photos en accès libre:   https://pixabay.com/fr/

A noter
0000-00-00

Laetitia Royant n'a pas Internet à la maison! Elle y passe en moyenne 1 fois par semaine. Merci de votre compréhension.